La colère du maire de Gao
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le dimanche 5 avril 2015, aux environs de 06 heures du matin, au moins 5 roquettes ont été tirées sur la ville de Gao. L’une d'entre elles a atteint une maison, entraînant la mort d'une femme et blessant deux autres civils. Les victimes (mort et blessées) sont toutes des femmes. Les populations de Gao ne comprennent pas cette situation, car leur ville héberge beaucoup de militaires. Comme les populations, le maire Sadou Harouna Diallo exige le renforcement de la patrouille dans la ville et aux alentours de la ville, d’autant que les roquettes ont été tirées à 20 Km de Gao. Avant, il y a eu l’attaque du convoi du CICR à 40 Km de Gao. D’après le maire, les premières explosions ont commencé à 06h 02 et après 20 à 30 secondes, elles se sont poursuivies jusqu’à 5. «Nous vivons de stress tous les jours, parce qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’on ne tue quelqu’un à 20 km de Gao, sans que les gens ne marchent sur une mine. Il y a des problèmes toutes les semaines. Je ne suis pas militaire, mais je ne comprends pas qu’il y a un effectif militaire de 700 à 800 hommes à Gao ville, et que dans les alentours à 20 Km on nous envoie des obus ; ça, je ne comprends pas».

Source: Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: