Sécurisation de Ménaka : La Cmfpr III renouvelle son soutien au Gatia et ses alliés
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

À la faveur d’une conférence de presse tenue jeudi dernier à la Maison de la presse, le président de la Coordination des mouvements et forces patriotiques pour la résistance (Cmfpr III), Mahamane Alassane Maïga, a réaffirmé soutien sans faille à toutes les actions posées par le Gatia et alliés sur le terrain. La rencontre a enregistré la présence de plusieurs responsables de la plate-forme des mouvements armés du Nord.

Avec les journalistes, les responsables de la Cmfpr III ont abordé plusieurs sujets relatifs aux derniers développements de la situation sécuritaire dans le septentrion. À en croire le président de la Cmfpr III, leur mouvement est membre de la plate-forme des mouvements républicains et ne s’est jamais départi de son principe «pour l’honneur et la grandeur du Mali éternel». C’est pourquoi, dira-t-il, la Cmfpr III œuvre inlassablement pour la préservation de l’unité nationale. En conséquence, elle condamne les récentes agressions barbares et injustes des pauvres populations civiles par le Mnla et ses acolytes.

«La Cmfpr III renouvelle son soutien sans faille à la libération de Ménaka et à toutes les actions posées par le Gatia et alliés et les exhorte à poursuivre d’ailleurs leur épopée», a indiqué M. Maïga. Avant d’ajouter qu’en ce qui concerne le retrait du Gatia de la ville de Ménaka que demande la Minusma, selon le président de la Cmfpr, il n’appartient pas à la Minusma et à la communauté internationale de demander le retrait de la plate-forme de Ménaka, car le Gatia n’est pas une force d’occupation, mais plutôt une force de libération.

Abondant dans le même sens que le président de la Cmfpr III, le secrétaire général du Gatia, Fahad, dira que  la population de Ménaka «a déjà tranché, elle a vivement salué la libération de la ville et rejette en bloc cette décision de la Minusma». Selon lui, les Ménakois détestent le Mnla et exigent que la ville soit sécurisée par la plate-forme et l’armée malienne ; la Minusma doit soutenir les populations conformément à son mandat au Mali.

Par ailleurs, le président de la Cmfpr III a exhorté la communauté internationale à exercer plus de pressions possibles sur la Cma en vue de l’amener à signer ce 15 mai l’accord d’Alger.

Alhousseini TOURE

 

Source: Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: