Disparition d’un jeune milliardaire :Mamadou Lah dit Madou Dakolo n’est plus
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Nous avons été surpris par le nombre de messages de condoléances distillés sur les réseaux sociaux à l’endroit d’un jeune milliardaire de 32 ans. Toute chose qui a ravivé votre curiosité au point que nous avons cherché à en savoir davantage.

Au bout de nos recherches, nous nous sommes rendu compte qu’il s’agit de Mamadou Lah dit Madou Dakolo. Certes, nous n’avons jamais connu ce jeune de son vivant, sinon que de nom, mais l’élan de solidarité autour de son décès et les témoignages nous ont obligés à en savoir plus sur lui. Surtout qu’il est de Badalabougou, notre quartier d’enfance.

C’est ainsi que nous avons jeté un coup d’œil sur la page facebook de notre neveu, Bouba Fané, un de mes fils qui suit de près tout ce qui se passe dans notre quartier commun. Et nous sommes tombés sur ce message : «Badala, le Mali vient de perdre un enfant en diamant suite à une courte maladie. C’était vers 3heures du matin à la clinique Pasteur de Bamako. Fifi Brindacier, je n'oublierai jamais ces moments forts de rigolade à 3. Notre quartier est plus qu'en deuil».

Mais, comme cela ne suffisait à émousser notre curiosité, nous avons fait le tour de la page de notre fils sur laquelle sont postées des tonnes de témoignages et présentations de condoléances. Une vidéo montre le défunt en train d’assister à un Sumu en compagnie de ses partenaires blancs. Plus loin, passe en boucle les images de Madou Dakolo, puis des commentaires et messages de consternation et d’hommage. Bouba Fané, très ému, est resté égal à lui-même : «Mohamed Lah Hydro Mali, Madou Dakolo, le samedi passé, a été notre dernière rencontre ; tu resteras une fierté à jamais, que ton âme repose en paix. Tout finira par la volonté de Dieu, le plus grand jeune milliardaire de sa génération vient de partir. Allah Akbar».

Nous ne nous sommes pas limités à Bouba Fané. Nous avons continué notre recherche afin de savoir qui est ce jeune. Cheick O. Diallo, l’un des proches de Madou Dakolo, a publié ceci sur sa page face book : «Un jour des plus tristes pour le monde économique. Les patrons maliens ont perdu le fondateur d'un des fleurons de l'industrie malienne des hydrocarbures en la personne de Mamadou Lah, Mamadou Lah Dakolo. Pour ceux qui le connaissaient, c'était un véritable exemple de réussite et une force de la nature ! Toujours joyeux et plein d'énergie. Arraché si brutalement et si jeune, c'est une perte énorme pour toute la jeunesse malienne qui voyait en lui un exemple de réussite ! Travail, générosité, esprit de fraternité et engagement social. À moins de 40 ans, il était un poids lourd de l'économie. Et son œuvre ne se limitait pas simplement aux hydrocarbures, puisqu'il était présent sur de nombreux projets, faisant la fierté de sa famille, de ses amis, de ses collaborateurs et des milliers d'inconnus qui l'ont vu gravir les échelons et se maintenir au sommet. Que son âme repose en paix ! Une fois de plus, que son âme repose en paix ! Que le Bon Dieu ait pitié de son âme et lui accorde sa Clémence ! Dieu seul est fort, le lion est parti ! Toutes mes condoléances à sa famille éplorée !»

Au cours de nos recoupements, entre témoignages et condoléances, nous nous sommes rendu compte que Madou Dakolo était un humain, un créateur d’emplois, un jeune qui aimait son pays. Très jeune (32 ans), il était milliardaire. En attestent ses camions-citernes, maisons, villas et voitures de toutes marques. L’ami des griottes et griots, pour ne pas dire Niamakala, des stars internationales qu’elles soient du monde du football ou de la musique, était avant tout pour nous un homme soucieux du Mali. Nous ne pouvons que présenter nos condoléances à sa famille, ses amis, parents et multiples collaborateurs. Que son âme repose paix. Nous lui devons cela en tant que voisin à Badala, mais aussi parce que nous avons été encadreur par plusieurs jeunes de sa famille qui jouaient au football dans notre équipe, comme Daouda Lah.

Kassim TRAORE

Source : Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: