En un mot : La fin des haricots pour le MNLA
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le MNLA et ses alliés, qui ont refusé de parapher le projet d’accord de paix proposé par la Médiation internationale dimanche à Alger, ont donc décidé de convoquer une grande réunion mardi prochain pour décider de leur adhésion ou non au processus de sortie qui vient d’être enclenché.

Ils ont demandé un « délai raisonnable » en vue de consulter les populations qu’elle représente, car, arguent-ils, un « accord non partagé avec les populations » a « peu de chance d’être appliqué sur le terrain ». En tout cas, ils semblent totalement coincés entre leurs populations à qui ils avaient promis monts et merveilles et la communauté internationale, qui semble pressée de se dépêtrer de ce guêpier qu’est devenu le Nord du Mali. D’ailleurs, pour Alger, « les négociations sont terminées » alors que la France a instruit à tous les groupes armés à « signer sans délai ». Les leaders des mouvements armés, notamment le MNLA risquent de ne plus avoir de pays d’accueil, car le président François Hollande a mis en garde tous leurs « hébergeurs ». C’est dire que c’est un sale temps pour les Moussa Ag Assarid, Moussa Ag Attaher et autres Mahamadou Djéry Maïga, devenus aphones et invisibles. C’est bien le retour de la manivelle.

DAK

Source : Indicateur du Renouveau

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: