À fleur de vérité : Tu peux être «fier»
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Après une certaine fanfaronnade, mon cousin adoré peut s’estimer «fier». D’avoir obtenu un accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, même s’il y a beaucoup à redire sur cet accord. Ce n’est pas mon propos.

Il est ailleurs, mon propos. On dit de mon cousin qu’il déteste renier ses mots. Même s’il l’a fait plusieurs, contraint certainement par un développement inattendu des événements. En le faisant, il a chaque fois perdu la face. C’est pourquoi, je me suis permis une fois, de lui dire de remuer plusieurs fois sa langue dans la bouche, avant de parler. Si on admet le fait que ce geste est une manie chez lui, il se lèche même les lèvres, il ne semble pas trop mesurer la portée de ses propos quand il se retrouve derrière un pupitre. Des propos aux antipodes du «politiquement correct» lui sortent de la bouche comme des postillons.

Très honnêtement, cher cousin, j’ai aimé que tu aies recadré le représentant du secrétaire général de l’ONU. À propos de la violation du cessez-le-feu par les militaires maliens, mais moins les explications confuses et embrouillées du gouvernement qui ont suivi cette mise au point. Comme pour corriger tes erreurs. Ce ne serait possible sans ton consentement.

Alors, as-tu regretté ce que tu avais pourtant déclaré ? Je comprends que la versatilité et la volatilité siéent beaucoup plus à la politique, mais dans une certaine proportion, elles ne nous donnent pas fière allure. Un conseil : tiens désormais bon devant ceux qui ont la fâcheuse tendance d’altérer la vérité. Plus de reculade, plus de volte-face !

Mon conseil vaut bien une petite saillie : j’espère que ton frère et compatriote, François Hollande, ne t’a pas remonté les bretelles après ta déclaration choc. C’est peut-être la présence de Gabriel Robert Mugabe qui a donné plus de contenance à mon cousin. Si tu pouvais me voir, en train de te faire un pied de nez ! Mais tu peux être «fier», cher cousin !!!

Issiaka SISSOKO

Source: Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: