L’œil du Reporter : Quand un autre pays vient nous donner une leçon de propreté !
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Est-il normal qu’une famille voisine vienne balayer devant notre porte ? Qui peut accepter qu’une autre personne vienne balayer sa propre chambre à coucher ? Voilà des questions qui méritent une réflexion. En effet, incapable d’assainir notre propre pays, nos autorités viennent de faire recours à une expertise étrangère, en l’occurrence une société marocaine dénommée Ozone-Mali. C’est dire que le ridicule ne tue pas. C’est vrai que Bamako, ces dernières années, est devenu la capitale la plus sale au monde. Cette situation a été provoquée par un manque criard de politiques d’assainissement dignes de ce nom. Sinon, dans la première République, Bamako était une ville coquette. Nous n’avons fait appel à aucune expertise extérieure.

Si aujourd’hui, les autorités maliennes font appel à une expertise marocaine pour venir assainir Bamako, c’est parce qu’elles ont montré leur incapacité. C’est un aveu d’impuissance et une honte de leur part. Dans un pays où les autorités n’arrivent même pas à assurer l’assainissement, un des domaines les plus élémentaires, sans compétences extérieures, où allons-nous alors ? D’accord qu’on fasse appel aux expertises des pays étrangers dans le domaine de la sécurité, des mines, de l’énergie, de la santé, mais dans le domaine du nettoyage, c’est incroyable et décevant.

Nous ne sommes pas contre la propreté de Bamako, mais ce devrait venir des Maliens eux-mêmes. Pour ce faire, nous avons plusieurs Gie qualifiés dans le domaine. Il suffisait donc de leur donner les moyens nécessaires pour faire correctement leur travail. D’ailleurs ces Gie maliens interviennent dans le domaine depuis plus de 20 avec leurs maigres ressources. Et si les 9 milliards Fcfa du contrat de la société Ozone-Mali étaient mis à leur disposition, avec un suivi correct et vigilant, ils auraient bien exécuté les travaux. Parce qu’ils en ont l’expertise nécessaire. C’est pourquoi, d’ailleurs, le Collectif des groupements intervenant dans le domaine dans l’assainissement au Mali, a, à travers une conférence de presse la semaine dernière, dénoncé son exclusion dans la chaîne d’assainissement de Bamako par Ozone-Mali.

Diango COULIBALY

 

Source: Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: