Journée internationale du sport pour la paix : Le «Carton Blanc» pour magnifier les apôtres de la paix
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Mali, à l'instar de la communauté internationale, a célébré ce 6 avril 2015 la Journée internationale du sport pour la paix. Et cela, à l’initiative du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm). La cérémonie officielle s’est déroulée au stade Ouezzin Coulibaly de Bamako en présence de la Première Dame, Kéïta Aminata Maïga, et de nombreuses personnalités comme le ministre Housseïni Amion Guindo et le président Habib Sissoko.

«Le sport peut aider les individus, les communautés et les Nations à développer leur potentiel. Il est source d’épanouissement personnel ; joue un rôle déterminant dans l’élimination des barrières entre les sexes et peut servir de trait d’union» ! Telle est la conviction que le Secrétaire général des Nations-Unies, M. Ban Kid-Moon, a partagée avec le monde entier à l’occasion de la Journée internationale du sport pour la paix. Un événement célébré chaque année, le 6 avril.

Pour marquer cette 2ème édition, l’Organisation «Peace and Sport», parrainée par SAS Prince Albert de Monaco, a lancé la campagne «White Card» ou «Carton blanc» sur les médias sociaux. Elle vise à mettre en lumière les acteurs du Mouvement de la paix par le sport et permettre à tous les soutiens qui croient en la capacité du sport à changer le monde, de se mobiliser de manière symbolique. Chacun peut y participer en se prenant en photo, seul ou en groupe, en brandissant un carton blanc comme le ferait un arbitre sur un terrain de sport. De nombreuses personnalités se sont déjà prêtées au jeu et ont décidé de montrer leur soutien à la journée et aux valeurs de ce Mouvement.

Au Mali, la Première Dame Kéïta Aminata Maïga s’est jointe au Mouvement le 6 avril 2015 au stade Ouezzin Coulibaly de Bamako. À ses côtés le ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, et le président du Cnosm, Habib Sissoko, entourés de leurs proches collaborateurs. On notait aussi la présence de Mme Fatoumata Siré Diakité, présidente de la Commission sport et paix du Cnosm. Ces personnalités ont brandi le «Carton blanc» en signe de leur engagement en faveur de la paix dans le pays, en Afrique et dans le monde. Elles ont également profité de l’occasion pour mettre en exergue les valeurs du sport et de l’Olympisme comme de dynamiques supports pour la paix dans le monde, notamment au Mali.

Le président Habib et ses invités ont appelé à l’union sacrée autour des autorités de la République pour un aboutissement heureux du processus de réconciliation et de paix enclenché, pour définitivement tourner la page de la crise que le pays traverse depuis janvier 2012.

Les valeurs du sport comme remède aux maux de notre société

Pour Joël Bouzou, président et fondateur de Peace and Sport, «le 6 avril offre au Mouvement de la paix par le sport une opportunité unique de se faire connaître du grand public. Peu à peu, le sport devient crédible. Les décideurs politiques prennent conscience de sa capacité à répondre aux maux de nos sociétés». Le médaillé olympique et champion du monde de Pentathlon moderne poursuit : «De nouveaux acteurs rejoignent le Mouvement, convaincus que le sport peut faire la différence. Notre objectif est d’installer durablement le 6 avril pour mobiliser, au-delà du monde sportif, et toucher plus profondément le monde de la paix».

«Peace and Sport» ou «Organisation de la paix par le sport» développe, depuis 2007, de nombreux projets à travers le monde, gardant toujours la même idée en tête : rassembler par les valeurs du sport et de la tolérance les communautés divisées ! C’est donc naturellement que le Cnosm adhère à l’esprit de la célébration de la Journée du 6 avril pour non seulement le retour de la paix au Mali, dans le monde, mais aussi et surtout pour mettre en exergue les valeurs du sport comme facteur de réconciliation et de paix, socle de tout développement socio-économique.

Pour le président Habib Sissoko, la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix est l’occasion de mettre en valeur la contribution du sport à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Elle permet aussi de faire valoir l'appui des sports à la paix et au développement et leur contribution à créer un climat de tolérance et de compréhension. Il est vrai que, mis au service de l’éducation, du développement et de la paix, le sport peut favoriser la coopération, la solidarité, la tolérance, la compréhension, l’insertion sociale et la santé aux niveaux local, national et international. Ses valeurs intrinsèques, telles que l’esprit d'équipe, l'équité, la discipline, le respect de l'adversaire et des règles du jeu sont admises partout dans le monde et peuvent être utilisées dans la promotion de la solidarité, de la cohésion sociale et la coexistence pacifique.

À noter que c’est le 23 août 2013 que la 67ème session de l’assemblée générale des Nations-Unies a proclamé le 6 avril (par sa Résolution A/RES/67/296) «Journée internationale du sport au service du développement et de la paix». Avant cette initiative, la 58ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies avait proclamé 2005, «Année internationale du sport et de l’idéal olympique» afin de promouvoir l’éducation, la santé, le développement et la paix.

Il faut aussi rappeler que la mission et le rôle du Comité international olympique (Cio), tels qu’énoncés dans la Charte olympique, consistent à mettre le sport au service de l’humanité ; à promouvoir une société pacifique et des modes de vie sains en associant le sport à la culture et à l’éducation ; et à préserver la dignité humaine sans aucune forme de discrimination. C’est aussi la mission et le rôle des Comités nationaux olympiques (Cno) à l’échelle des pays !

Moussa BOLLY

Source: Le Reporter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here: