Éliminatoire Can «Gabon 2017» : Les Aigles doivent assumer leur leadership dans le groupe C
Mardi, 14 Avril 2015 22:51 Maliglobe
Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le tirage des groupes de la Can Orange 2017 a eu lieu le 8 avril dernier au Caire en Egypte. Quelques minutes avant, la 31ème phase finale de cette compétition avait été attribuée au Gabon aux dépens de l’Algérie et du Ghana également candidats à cette organisation. Pour franchir le cap des éliminatoires, le Mali doit finir premier du groupe C qu’il partage avec la Guinée-Equatoriale, le Bénin et le Soudan du Sud. Un tirage jugé clément par les chroniqueurs sportifs.

Effectué le 8 avril au Caire (Egypte), le tirage au sort de la 31ème phase finale de la Can «Gabon 2017» a placé le Mali dans le groupe C avec la Guinée Equatoriale (pays hôte de la dernière édition), le Bénin et le Soudan du Sud. Un tirage que les observateurs trouvent peu compliqué pour le Mali. Même s’il n’y a plus de petits poucets dans les éliminatoires. Pour se qualifier, les Aigles doivent finir à la première place de ce groupe C, dans le pire des cas, être l’un des deux meilleurs deuxièmes de cette phase éliminatoire.

Sans nourrir de complexe de supériorité, les responsables techniques de l’Equipe nationale senior du Mali, les Aigles, se disent confiants. «C’est un groupe qui nous permet d'éviter l'Egypte ou l'Afrique du Sud, mais qu'il faudra prendre au sérieux face à des équipes qui ne sont pas citées comme les meilleures d'Afrique», a confié à la presse le nouveau sélectionneur du Mali, Alain Giresse.

Satisfait ? «Oui, bien sûr, car on aurait pu se retrouver à la place du Congo. On aurait pu tomber aussi dans le groupe G qui me paraît (avec l’Egypte et le Nigéria) très ouvert. Mais, pour respecter tous les adversaires, je crois que ce groupe C est très homogène et on aura fort à faire», pense pour sa part Mohamed Magassouba, Directeur technique national (DTN) de la Femafoot. Il ajoute : «C’est sûr qu’on a évité le plus difficile, mais on se retrouve dans un groupe correct avec un habitué, un illustre inconnu et un récent demi-finaliste. Rien ne doit être négligé».

Pour le technicien français, Giresse, «un match se joue sur le terrain et c'est ce qui compte. Avec la Fédération, nous allons mettre en place un programme qui nous permette de préparer l'équipe dans les meilleures conditions».

L’encadrement technique des Aigles du Mali est aussi conscient que la logistique sera évidemment très importante. «Les déplacements et les hébergements devront être traités de façon très professionnelle», espère Alain Giresse, présentement en Europe pour prendre des contacts avec des joueurs susceptibles d'intégrer le groupe en gestation pour ces éliminatoires de la Can 2017.

Le président de la Femafoot, Boubacar Baba Diarra, s’est engagé sur les médias à créer les conditions idoines pour non seulement permettre à la sélection nationale de son pays de se qualifier, mais aussi de réaliser une bonne phase finale dans deux ans au Gabon.

Il faut rappeler qu’à l’issue de cette phase éliminatoire, les premiers des 13 groupes seront qualifiés pour la phase finale de «Gabon 2017» ainsi que les deux «meilleurs deuxièmes» des éliminatoires.

Moussa BOLLY

Développement du sport

Le Mali enfin doté d’une Politique nationale de développement du sport

La session ordinaire du Conseil des ministres du 8 avril 2015 a adopté une communication écrite portant sur la Politique nationale de développement du sport et son Plan d’actions 2016-2020. Ce qui est un pas important franchi dans l’ambition nationale de hisser notre pays dans le gotha des grandes Nations sportives. La détermination du ministre Housseini Amion Guindo à engager des réformes audacieuses pour booster le développement du sport commence à porter ses fruits.

Le Conseil des ministres du 8 avril a donc validé la communication écrite portant sur la Politique nationale de développement du sport et son Plan d’actions 2016-2020. Et cela, au grand soulagement du ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, et de tous les acteurs impliqués dans le développement de nos disciplines sportives, comme le Comité national olympique et sportif (Cnosm) et les Fédérations nationales sportives affiliées. «Le document a été non seulement adopté, mais le président de la République du Mali a même demandé à l'ensemble du gouvernement de s'engager personnellement pour le développement du sport au Mali», avait déclaré Poulô quelques heures plus tard sur les réseaux sociaux.

La solidarité gouvernementale sera d’autant utile que la mise en œuvre du Plan d’actions nécessitera la mobilisation de plus de 97 milliards de Fcfa (97 460 000 000 Fcfa) pour la période 2016-2020. Ce Plan doit être financé par l’Etat, les Collectivités territoriales, le Mouvement sportif national et les autres partenaires du sport. En presque 55 ans d’indépendance, c’est la première fois que le pays est ainsi doté d’une Politique nationale de développement du sport. Cette initiative vise à corriger des lacunes comme, entre autres, l’absence de politique cohérente et de stratégie de développement du sport ainsi que de règles définissant les rôles des différents acteurs ; l’absence de cadre d’orientation et de plan d’actions en matière de réalisation, de réhabilitation, d’entretien et de gestion des infrastructures sportives ; l’insuffisance des ressources humaines aux plans quantitatif et qualitatif ; la faiblesse de financement de l’Etat et des Collectivités territoriales ; l’insuffisance de mesures incitatives visant la réalisation des projets et programmes de développement du sport.

Selon le communiqué du Secrétariat général du gouvernement, cette politique a été élaborée suivant «une démarche résolument participative afin de surmonter les difficultés auxquelles le sport malien est confronté». Elle a pour objectif, ajoute-t-on, de faire du sport un facteur de développement social et économique, de promotion de la paix et de la cohésion sociale, un moyen de rayonnement international et un facteur de renforcement de la coopération avec les autres Nations.

La Politique nationale de développement du sport s’articule autour de cinq axes stratégiques. Il s’agit de l’amélioration de la gouvernance administrative et organisationnelle des structures de l’Etat, du Mouvement sportif national et des Collectivités territoriales ; du renforcement du cadre juridique et institutionnel ; du développement et l’entretien des infrastructures sportives ; du renforcement des compétences des ressources humaines et de l’accroissement de la mobilisation des ressources pour le financement du sport.

La mise en œuvre de cette Politique nationale de développement du sport passera sans doute par la création d’une Agence nationale du développement du sport et d’un Fonds national pour le même but ainsi que d’une structure chargée des infrastructures.

Moussa BOLLY

Source : Le Reporter

Mise à jour le Mardi, 14 Avril 2015 22:57

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Football

Image
Coupe d'Afrique des nations de football 2017
La Coupe d'Afrique des Nations Total, GABON 2017 est la 31e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football. La compétition aurait dû se tenir en Libye, mais le pays s'est désisté en raison de sa situation politique interne1. Le Gabon,...
Lire la suite... 0 Commentaires
Image
Kalifa Coulibaly, un Malien qui cartonne en Belgique
Par Marco Martins   Kalifa Coulibaly, l'attaquant malien de Gent, face aux Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, en Ligue Europa, le 20 octobre 2016. GENYA SAVILOV / AFP L’international malien Kalifa Coulibaly, attaquant des Belges de Gent, flambe...
Lire la suite... 0 Commentaires
Image
SPORT Kalifa Coulibaly, un Malien qui cartonne en Belgique Par Marco Martins
Kalifa Coulibaly, l'attaquant malien de Gent, face aux Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, en Ligue Europa, le 20 octobre 2016. GENYA SAVILOV / AFP L’international malien Kalifa Coulibaly, attaquant des Belges de Gent, flambe actuellement avec son...
Lire la suite... 0 Commentaires
Image
Crise entre la Femafoot et certaines Ligues : La solution du ministre Poulô
Empêtrée dans une crise qui l’oppose à certaines Ligues du championnat national de première division, la Fédération malienne de football (Femafoot) ne sait pas où donner de la tête. Alors qu’elle tient au respect scrupuleux des textes,...
Lire la suite... 0 Commentaires
KIOSQUE JOURNAUX
(Sélectionnez un journal pour afficher les articles)

Restez connecté

You are here:   Football

Culture Sports et Divertissements